Nicolas Rey

D’un Nicolas à l’autre

A l’époque de son « Léger passage à vide », il a désacralisé notre inconscient névrotique. Il a précédé Nicolas Bedos dans l’art de balancer des chroniques irrévérencieuses. Son humour sharp comme une lame de rasoir, sa plume de tireur d’élite, son cynisme à la Gainsbar, sa verve poétique cinglante nous ont fait l’aimer.

Jusqu’à ce que Bedos fils devienne le roi du buzz avec l’épisode Mathilde, s’octroyant ainsi le statut de Dane Cook français qui émoustille les filles chaque fois qu’il endosse son costume de bad boy, récoltant à coup sur une frénésie de « Like » en dessous de ses statuts cultes sur Facebook. Ce qui ne nous empêche pas d’affectionner la perspective d’un retour fracassant du petit Nicolas !

(Texte par Aurélie Siou, Avril 2012)

Ses faits d’armes

2000 Prix de Flore
Mémoire courte (Au Diable Vauvert)
2010 Prix Ciné Roman Carte Noire
Un léger passage à vide (Au Diable Vauvert)

Comments are closed.