182207_10150145014671349_7985975_n

La restauration d’une œuvre d’Art est en Art en soi, un acte sacré ! De ceux qui demandent une immersion sans concession, une patience infinie…

Qu’elles soient énergiques, inédites, iconoclastes, aériennes, flamboyantes, les plus belles ouvres contemporaines passent entre ses mains.

Artisan de notre imaginaire, Alex Vanopbroeke dévoue à chaque œuvre la même attention.  Modulant son âme il redonne à chaque sculpture, son éclat, à chaque peinture sa flamme originelle…

En protégeant l’esthétisme pictural, en restituant la subjectivité d’un univers, il contribue à sublimer l’universalité artistique contemplative qui nous entoure.

Conversation avec Alex

 Alex, que fais-tu?

Après une formation d’antiquaire-négociant en œuvres d’art, j’ai complété mon cursus par des études en conservation-restauration du patrimoine mobilier. Mes diplômes en poche, je me suis envolé pour le Canada pour parfaire ma formation au musée des Beaux-Arts de Québec où il se spécialisent en Art moderne et contemporain. De retour à Paris, j’ai passé plusieurs années au sein d’un atelier de renommé avant de créer en 2005 mon propre atelier de restauration.

Je possède actuellement deux ateliers, l’un a Bruxelles et l’autre a Paris. Mon atelier est donc spécialisé en œuvres modernes et contemporaines, peintures et sculptures. J’ai également monté un atelier en Georgie en collaboration  avec le Musée de Tbilissi. J’ai le privilège de restaurer le travail  des artistes les plus connus au monde.

Penses tu que l’artisanat français a de beaux jours devant lui ou qu’il est amené à disparaitre dans les décennies à venir?

L’artisanat d’Art a de très beaux jours devant lui…Il y a un véritable regain d’intérêt pour l’artisanat Made in France! L’artisanat est la première entreprise de France avec plus de 250 métiers d’art.
Les artisans pratiquent des métiers de tradition millénaire comme sellier, relieur, luthier. Toutes ses techniques se transmettent de génération en génération.

En quoi ton métier a-t-il évolué depuis tes débuts?

L’utilisation de nouveaux matériaux par les artistes d’aujourd’hui entraîne de nouvelles difficultés techniques. Ils se détachent, pour la plupart, des préoccupations techniques de mise en œuvre. C’est l’idée qui prime sur  la matérialisation. Tout le travail consiste dès lors à comprendre le contexte environnant la création de l’œuvre, les matériaux utilisés, leur mise en œuvre, les intentions de l’artiste. Une véritable enquête sur l’ œuvre s’impose.

Le métier est d’autant plus complexifié que la variété des matériaux utilisés et des pratiques artistiques se sont multipliées au cours de ce siècle. De là découle une diversification des interventions, chaque cas suscitant des interrogations particulières et une grande part d’adaptation et d’imagination, de la part du restaurateur, pour y répondre. Je travaille souvent avec les mêmes matériaux que les artistes, ce qui est a l’inverse de l’éthique du restaurateur mais ainsi mon intervention vieillira en même temps que l’œuvre. Il est certain que cela est praticable sur certaine œuvre car il reste toujours le problème de réversibilité.

Alex, a quoi dois-tu ta réussite?

Je la dois à ma persévérance ( ne jamais rien lâcher ), mon intérêt ininterrompu pour l’Art,  à une très grande patience, et le fait que je sois très soucieux de mon étique. Et à mon réseau aussi!

Contact

54, rue La Condamine
75017 Paris
+33(1)44 69 02 63 –
BRUXELLES – TBILISSI
www.alexvob.com 
info [@] alexvob.com

Comments are closed.